CertIBEau

Besoin d'aide ?

Vous préférez parler à quelqu'un ? Appelez notre numéro général et nous vous aiderons avec plaisir !

+32 489 993 397

Demandez votre devis!

Quand faut-il faire un CertIBEau?

A partir du 1er juin 2021, tous les nouveaux raccordements à l’eau potable entraîneront obligatoirement la visite d’un certificateur agréé afin de réaliser le CertIBEau en Wallonie.

Pourquoi faut-il faire un CertIBEau?

CertIBEau garant de votre bonne information, de la sécurité sanitaire de vos installations intérieures en eau potable et de la préservation de l'environnement.

Afin d'éviter que, par des branchements interdits sur des propriétés privées, le réseau d'eau potable soit "contaminé" par d'autres fluides que l'eau potable, un contrôle de chaque installation privée est obligatoire.

En outre, en tant que propriétaire, vous pouvez être sûr que l'entrepreneur qui a installé vos installations sanitaires l'a fait correctement et que tous les appareils sont raccordés correctement. Toute infraction sera constatée à temps et enregistrée.

Pour améliorer la qualité de l'eau des ruisseaux, des rivières et des canaux, il est très important de drainer autant que possible l'eau de pluie directement dans les cours d'eau, de la laisser s'infiltrer dans le sol ou de la tamponner. Ainsi, seules les eaux usées sont transportées vers les stations d'épuration, ce qui permet une meilleure épuration.

En quoi consiste une inspection CertIBEau?

Pour la partie eau potable et taitement, le certificateur va vérifier la présence des éléments suivants :

  • La présence des appareils nécessaires après le compteur d’eau (clapets anti-retour, robinets d’arrêts, etc.)
  • Pour chaque point d’eau:
    • La présence des dispositifs anti-retour adéquats, pour éviter la contamination entre points d’eau et réseau public de distribution par de l’eau non-conforme (ex : séparation physique du circuit d’eau alternative, utilisation d’appareils agréés Belgaqua, etc.).
    • La détermination de l’origine de l’eau alimentant chaque point de prélèvement (eau de distribution, eau de pluie, eau de puits, etc)
    • La présence d’une garde d’air pour l’évacuation des appareils domestiques permettant d’éviter des fuites onéreuses (adoucisseurs, boilers, etc.)
    • La présence éventuelle de plomb à l’intérieur du logement ou d’appareils de traitement de l’eau (adoucisseur, etc.)

Pour le partie épuration et évacuation, la visite porte sur l’identification des points produisant des eaux usées ou des eaux pluviales et leur écoulement sur la parcelle (trajet – exutoire). De cette manière, un plan des canalisations d’écoulement des eaux sur la parcelle sera dressé par le certificateur.

Tenant compte de ce schéma, de la règlementation et des données disponibles sur la parcelle (régime d’assainissement, présence d’égouts aboutissant à une station d’épuration, etc.), la conformité ou non de l’installation pourra être établie.

Il y aura également la vérification de la présence ou non de broyeurs ménagers sous les éviers, ceux-ci étant interdits depuis plusieurs années.